Magali Fletcher

Praticienne en Médecine Traditionnelle Chinoise

depuis le 15/11 c’est l’hiver selon le calendrier chinois

 

Selon le Nei Jing, texte classique de la médecine chinoise:

« Le froid croissant semble rendre l’atmosphère cristalline.  Toutes les créatures vivent enfermées et la récolte est engrangée.  Durant l’hibernation, les animaux descendent profondément en eux-mêmes afin de préserver leur essence jusqu’au printemps.  Les humains ont tendance à demeurer « coconnés » à l’intérieur de leur demeure en évitant de dépenser trop d’énergie.  Les gens devraient se coucher tôt et se lever tard… »

 

La symbolique énergétique

L’eau est associée à l’hiver, à l’organe Rein, au froid, à l’obscurité, à l’apogée du Yin. C’est le moment de l’année où les nuits sont plus longues que les jours.

Son état est proche de la stagnation, de la mort mais elle porte en elle le germe de la vie nouvelle. D’ailleurs dans le taoïsme, un des animaux symbolisant l’Eau est la tortue, représentant la longévité.

Cette saison permet la restauration, la régénération et la réflexion.

C’est la saison où il vous faut profiter de tout ce qui est chaud, intérieur et calme : la maison, le lit, les activités paisibles, la méditation et de préserver notre énergie de réserve afin de progressivement relancer nos activités avec le retour du printemps où la nature s’éveille et se remet en mouvement.

Telle la sève à cette période qui descend des branches des arbres afin de se charger des minéraux de la terre, les Reins font des réserves nécessaires à la future énergie de création du printemps.

 

La symbolique émotionnelle

Si l’on observe cet élément, l’eau s’infiltre partout et dans la nature elle érode, sculpte, lisse les roches et le paysage. Elle passe, coûte que coûte grâce à sa faculté d’adaptation. Si cette énergie est équilibrée en nous, nous trouvons la volonté et le courage de mener à bien nos projets, de résister aux obstacles, de nous y adapter. Ne dit-on pas « avoir les reins solides » ? Si au contraire cette énergie nous fait défaut, il se peut que nous soyons bloqués par la peur.

 

Les pratiques

« Se coucher tôt, se lever tard »

L’hiver la nature est en sommeil. La végétation vit au ralenti, les animaux hibernent.
N’oublions pas que l’Homme fait aussi partie de la nature, et que nous ne sommes pas différents, ni supérieurs ni plus résistants que les animaux ou la végétation.
Comme eux nous avons besoin aussi de ralentir notre activité, de nous économiser et de nous intérioriser.
Le froid, le vent, la pluie, la neige, le gel, le brouillard, l’humidité, l’obscurité, l’augmentation des facteurs pathogènes (rhume, grippe…) sollicitent notre capital énergétique qui en MTC se loge aux Reins, piliers du yin et yang du corps.

Ainsi, en cette saison, il est conseillé selon la tradition de médecine chinoise de se reposer, de travailler moins, de diminuer l’activité sexuelle, de faire moins de sport ou en préférant des sports plus doux, comme la marche. Les sports violents épuisent notre capital vital.

Le premier point du méridien du Rein,  » Yong Quan « , situé dans le creux de la voûte plantaire, est un point de concentration de l’énergie très important. Par lui, nous captons l’énergie de la Terre. Masser ce point peut donc  nous redonner de l’énergie en cas de fatigue. Pensez aussi à vous couvrir les reins pour les garder au chaud, ainsi que les extrémités… ressortez les bouillottes de Grand’mère.

 

Masunage Sensei, maître de Shiatsu, a crée une série d’étirements spécifiques qu’il a appelé « Makko Ho ». Cet étirement des méridiens Rein et Vessie permet à l’énergie de circuler plus librement.

S’asseoir au sol, les jambes tendues devant. Rassemblez les talons. Gardez les genoux tendus et essayez de laisser les jambes en contact avec le sol autant que possible. Puis penchez le haut du corps et tendez les bras vers les orteils. Si toutefois vous avez le bassin trop en arrière, placez un coussin sous vos fesses. De plus, si vous n’arrivez pas à atteindre vos orteils, préférez tenir vos chevilles que de lever les genoux.Reins-Vessie

  • Il ne s’agit pas d’exercices sportifs, ni d’une performance de souplesse. Il ne faut jamais forcer une posture jusqu’à la douleur.
  • Les postures ne présentent pas de réelles difficultés. Si vous pouvez y rester en étant relâché, c’est que votre équilibre énergétique est bon. A l’inverse si vous rencontrez des difficultés, accordez d’avantage de temps à ces postures plus délicates.
  • Toutes les postures sont statiques, une fois que vous êtes installé, restez le temps de sept inspirations profondes. (Minimum)
  • La respiration doit être ample et profonde.

 

La diététique chinoise

La diététique chinoise attribue à l’hiver une saveur privilégiée : le salé. En effet, le sel permet de retenir les fluides à l’intérieur, mais pas uniquement. Durant l’été, la transpiration  fait perdre de nombreux sels minéraux. Il faut donc les récupérer maintenant.

Comment ? En recourant aux bienfaits des légumes cuits, mijotés, aux bouillons, potages de légumes de saison, aux ragoûts de légumes racines ainsi qu’aux aliments naturellement salés : poissons, fruits de mer, viande séchée ou fumée, soja, légumineuses, sans pour autant rajouter du sel à tous vos plats. Et mangez les chaud le plus souvent possible.

Quelques aliments à privilégier :

– toutes les sortes de haricots, de légumineuses et de céréales : pois, pois cassés, pois chiche, azukis, lentilles, riz, sarrasin, millet, quinoa, petit épeautre,

– les « légumes racines » chargés des qualités nutritives de l’hiver : carottes, pommes de terre, navets, oignons.

– pommes, des poires ainsi que des fruits secs, châtaignes, noix de cajou…

– fruits de mer, coques, crabe huîtres, crevettes, porc, canard.

 

Que votre hiver soit doux

 

Les commentaires sont fermés.